Appuyez sur \ "Entrée " pour passer au contenu

Deux tiers des enfants sont gardés par leurs grands-parents

D’après une nouvelle étude, sept enfants sur dix sont gardés par leurs grands-parents ou un membre de leur famille. Qu’est-ce qui pousse aujourd’hui à choisir ce mode de garde plutôt que la crèche ou une nounou ?

Pourquoi le choix des grands-parents ?

Dans une récente étude de la Drees, publiée à la fin du mois de juin et basée sur les réponses de 6 700 familles, deux tiers des jeunes enfants sont gardés par leur famille, principalement, et leurs grands-parents. Qu’il s’agisse d’assurer une garde après l’école, pendants les vacances scolaires, ou encore tous les mercredis voire plusieurs journées par semaine, il est clair que les parents privilégient ce mode, plutôt que la traditionnelle place chez une nounou ou en crèche.

Dans ce sondage, les grands-parents sont les « principaux pourvoyeurs d’aide informelle à la garde ». On apprend entre autres 34 % des grands-parents ne gardent jamais leurs petits-enfants, 19 % les gardent de façon régulière, 15 % uniquement pendant les vacances et les weekends, et 32 % en dépannage en semaine ainsi que pendant les vacances et les weekends. Si l’on reprend dans le détail, cela signifie que tout de même qu’un enfant sur 4, âgé de moins de 6 ans, est gardé au moins une fois par semaine par ses grands-parents. Le service statistique des ministères sociaux explique : « Les interventions des grands-parents concernent davantage d’enfants en semaine que les weekends, mais pour des temps plus courts ». Cependant, les mercredis représentent en moyenne 7 heures de garde.

On constate une petite différence entre les heures de garde, selon s’il s’agit des grands-parents maternels ou paternels. Les premiers aident davantage, puisque 58 % des enfants sont pris en charge par la lignée maternelle.

Les raisons de ce choix sont multiples, mais les principales restent qu’il s’agit du meilleur moyen de faire des économies, les crèches, nounous et autres modes de garde pouvant se révéler particulièrement chers. De plus, la distance entre le domicile des enfants et celui des grands-parents est également un facteur important dans ce choix. Enfin, ceux-ci offrent davantage de libertés aux parents dont les horaires de travail sont décalés. Certains parents déplorent également le manque de place selon leur lieu de vie.

D’autres modes de garde pourtant possibles

Il est vrai qu’en fonction de sa zone géographique, les places, notamment en crèche, pour les bébés peuvent se faire très rares. Il faut s’y prendre plusieurs mois avant la naissance de l’enfant pour mettre toutes les chances de son côté. Autre solution, la nourrice ou l’assistante maternelle, voire même la baby-sitter en fonction de l’âge de l’enfant à garder. La nounou doit être recrutée avec attention afin que la confiance s’établisse dès le départ.

C’est elle qui va assurer seule l’épanouissement des enfants pendant l’absence de leurs parents, c’est pourquoi il est toujours conseillé de faire appel à un tiers pour ce choix, plutôt que de simplement se fier aux recommandations d’autres personnes. Plusieurs plateformes proposent désormais des prérecrutements, une bonne façon de gagner du temps et de trouver la perle rare ! Quel que soit le mode de garde choisi, sachez que vous pouvez toujours bénéficier d’aides financières, il convient donc de se renseigner avant de s’engager.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *