Press "Enter" to skip to content

Les changements en études de médecine en France

Planifié depuis septembre 2018, la loi sur la réforme des études de santé a été votée en mars 2019 et l’on s’attend à une application dès le processus d’inscription sur ParcourSup de la session 2019-2020.Elle implique de nombreux changements dans le cursus traditionnel comme la suppression du numerus clausus des concours PACES ou la mise en place d’une « mineure santé ».

La suppression du numerus clausus en médecine

La limitation du nombre de personnes admises au concours PACES a été longtemps considérée comme une condition discriminatoire. Dès cette nouvelle rentrée universitaire, le nombre d’étudiants en 1ère année de faculté de médecine qui passera en 2ème année ne sera pas limité toutes filières confondues. L’excellence des résultats sera le seul critère. 

Cette clause est un système obsolète et injuste qui gâche du talent. De nombreux étudiants ont en effet, le niveau requis pour accéder à l’étape suivante, mais sont tout simplement recalés parce que le quota maximal était déjà atteint.

Le Portail santé à la place de la PACES

La première année commune aux études de santé appelée PACES est sur le point de disparaître au profit d’un premier cycle universitaire généraliste. Autrement dit, les bacheliers candidats aux filières médecines devront faire attention durant leur procédure sur ParcourSup puisqu’il faudra sans doute 2 ans d’études généralistes post-bacs.

Avant le début de leur 3ème année universitaire, les étudiants intègreront donc un système de sélection qui ne permettrait aucun redoublement. Cette nouvelle 1ère année est impitoyable puisque les étudiants n’ayant pas obtenu la moyenne requise devront se réorienter vers une autre licence, pareil pour ceux qui ont validé leur année, mais qui ont une moyenne insuffisante pour passer en 2ème année.

La mineure santé

Cette innovation est en cours de mise en place et devra permettre aux étudiants des filières scientifiques non médicales et des filières non scientifiques d’accéder aux études de médecine à partir de la licence ou du master. Ainsi, les étudiants en filières mathématiques, biologie, histoire, philosophie pourront emprunter une passerelle vers les études de santé à condition d’avoir suivi une mineure santé dans leur filière d’origine.

Malgré une mise en place complexe et de nombreuses zones floues à définir, la réforme est en marche et les changements attendus peuvent être radicaux. Afin d’atteindre les objectifs des mesures phares de la stratégie de transformation du système de santé, le gouvernement a repensé les métiers et la formation des professionnels de santé.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *