Press "Enter" to skip to content

La première année des écoles d’infirmiers sur ParcourSup : le bilan

C’est une première pour les instituts de formation en soins infirmiers. Ils ont cette année choisi de rejoindre la plateforme ParcourSup pour recruter leurs candidats. Et contre toute attente, ils ont eu énormément de succès qu’aujourd’hui, ils font face à de longues listes d’attente sans y avoir été parfaitement préparés.

Les ISFI : première expérience du ParcourSup

Les recommandations ministérielles n’ont pas été rigoureusement suivies par les écoles d’infirmiers à savoir par exemple, l’homogénéisation des critères de sélection des candidats pour un classement juste et équitable. Après la validation des vœux, les dossiers sont répartis entre les différents regroupements d’établissements IFSI pour y être traités en l’espace de 2 semaines. 

En l’absence d’une grille d’évaluation commune, les observateurs dénoncent un traitement inégal des dossiers. On peut en effet, voire des regroupements qui pénalisent fortement la rubrique activités/centres d’intérêt (14 points dans l’IFSI de Poitou-Charentes) alors que chez d’autres instituts,c’est la motivation qui prime et compte pour 30% de la note globale (IFIS Auxerre). Ces différences ont des conséquences sur les notes attribuées et donc sur le classement général des candidats.

Les ISFI : victimes de leur succès

Au vu de l’importance du nombre de candidatures pour cette filière, il est plus qu’évident que les IFSI sont victimes de leur succès. Pour cette deuxième année consécutive, le diplôme d’infirmier a été la formation la plus demandée de ParcourSup avec 1,5 million de vœux et de sous-vœux soit 21.7% du total. Avec une longue liste de vœux en attente, les aiguillages des 100 000 candidats aspirants infirmiers avec ParcourSup vont sans aucun doute prendre du temps. Par contre, on ne peut pas encore se prononcer sur le taux de satisfaction quant à l’utilisation de la plateforme sachant que 31 000 places seulement sont disponibles dans cette filière.

De nombreux candidats ont déjà envoyé des recours pour connaître les motifs de leur refus, miroitant encore des problèmes sur l’algorithme utilisé par les IFSI. Fort de cette première expérience cependant, les différents établissements IFIS envisagent déjà des améliorations de leur algorithme pour la prochaine session de recrutement. Un effort sera effectué notamment sur l’harmonisation des critères de sélection ainsi que sur la visibilité de l’examen des candidatures.