Press "Enter" to skip to content

Le gouvernement souhaite maîtriser davantage la formation des enseignants

Une concertation entre le ministère de l’Education nationale et des syndicats en date du 25 septembre a pris pour sujet la formation des enseignants, avec pour horizon la volonté du gouvernement de reprendre la main sur cette dernière. Voici les idées principales qui ont été discutées en ce sens.

Oeuvrer pour un pilotage de la formation des enseignants “renforcé” de la part de l’Education nationale. Telle était la préconisation de la Cour des comptes dans un rapport en juin 2018, et telle est l’orientation que semble vouloir prendre le ministère après sa concertation avec des organisations syndicales le 25 septembre de la même année. Cette concertation a été organisée en prévision de la réforme de la formation des enseignants visant à l’améliorer, dont les contours finaux sont prévus pour 2019.

Voici donc les principales idées qui ont été débattues lors de cette discussion :

  • L’Education nationale compte d’une part encadrer davantage les maquettes de formation des Espé (Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation). Un plus grand contrôle du ministère permettrait ainsi de “réduire les disparités nationales et définir un cadre plus contraint, en termes de contenus et de volumes”. En effet, ce sont actuellement les universités qui décident du programme de formation des enseignants, ce qui pose notamment un problème d’uniformité du niveau imposé. Les ministres voudraient donc pouvoir décider des contenus, qui seraient alors organisés ainsi : 50% de français et de mathématiques, 20% de pédagogie, 15% de recherche, en laissant les 15% restants aux mains des universités.
  • D’autre part, les conseils des Espé n’auraient plus le pouvoir de nommer leur directeur. Ce dernier serait à la place désigné par un jury, composé d’un recteur, d’un président d’université et de trois personnes qualifiées du secteur.
  • Enfin, les Espé devraient changer de dénomination en devenant les INSP (Instituts Nationaux Supérieurs du Professorat).

Autant d’idées qui sur lesquelles des conclusions seront rendues à la mi-octobre 2018.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *